riverdale-serie-netflix

Et pas seulement… Riverdale est un étrange mix de bon nombre de séries déjà existantes. Je pourrais aussi citer Gossip Girl, Dawson, One Tree Hill, Roswell… Mais également d’autres références : plusieurs acteurs semblent tout droit sortis de Twilight ou de mon « film de la honte » American Girls.

riverdale-archie-andrews

© Riverdale

On va commencer par ce qui saute aux yeux assez vite : les clichés ! Riverdale en est bourré. Comme bon nombre de séries américaines destinées aux adolescents, on y retrouve plusieurs personnages très stéréotypés : le sportif populaire et ses copains, la fille mignonne, gentille et bonne élève, la mère névrosée, le geek mal-aimé, la garce capitaine des pom-pom, le gay, le beau gosse qui hésite entre carrière sportive et artistique… Ils y sont tous. Les situations aussi : le triangle amoureux à la « Dawson-Joey-Jen » ou encore l’élève amoureux de son prof (coucou Aria et Fitz) ; et même l’alcool versé dans le punch du bal de promo (en 2017 ???). Et justement, avoir l’impression de regarder une série qu’on a déjà vue, cela peut parfois être dérangeant… Mais dans le fond, que nous raconte vraiment Riverdale ?

Riverdale : petits secrets entre amis

jason-cheryl-blossom-riverdale

© Tumblr

On pourrait croire que Riverdale est une petite ville américaine comme les autres, tranquille et sans histoires… Mais en réalité, elle cache de lourds secrets… Jason Blossom, la star du lycée, est tombée à l’eau alors qu’il était en train de faire un tour en barque avec sa soeur jumelle. Son corps n’a pas été retrouvé. C’est dans ce contexte pesant qu’une nouvelle année scolaire débute ; mais quand Jason sera retrouvé quelques jours plus tard avec une balle dans la tête, ce qu’on pensait être un accident deviendra un meurtre, faisant de chaque habitant de Riverdale un potentiel suspect. Rapidement, une sorte de Scooby Gang (tiens, j’aurais aussi pu rajouter Buffy à ma liste des références utilisées par la série) va se former pour découvrir la vérité sur la mort de leur camarade. 

Au niveau du casting, parlons d’abord de deux bonnes surprises : dans le rôle de Fred Andrews, le père du personnage central de la série, nous avons le plaisir de retrouver Luke Perry (Dylan dans Beverly Hills), avec quelques années de plus au compteur certes, mais au charme intact. Et puis, pour les fans de Friends, vous vous souvenez sûrement du petit Ben (le fils de Ross). Quinze ans après, Cole Sprouse incarne Jughead Jones, un geek solitaire et mystérieux.

 

luke-perry-cole-sprouse-riverdale

© Riverdale

Assez rare pour être souligné, les roux sont mis à l’honneur dans Riverdale, avec pas moins de trois rôles principaux ayant une chevelure de feu : Archie Andrews (KJ Apa), Cherry Blossom (Madelaine Petsch) et son frère jumeau Jason (Trevor Stines).

Tous ces noms vous disent quelque chose ? C’est normal, puisque la série a été adaptée des personnages de l’éditeur Archie Comics, comme par exemple le dessin animé Archie, mystères et compagnie.

Riverdale : un avis mitigé

Là où Riverdale arrive à se démarquer des autres Teen dramas, c’est avec son univers digne d’un un clip de Lana Del Rey : grâce à une ambiance fantasmagorique et un côté rétro très prononcé, la série arrive à capter notre attention malgré certaines ficelles un peu trop faciles à tirer quand on cible les adolescents (ou les adulescents comme moi). Vous l’aurez compris, je ne suis pas encore entièrement convaincue par Riverdale ; à dire vrai, je n’arrive même pas à dire si j’aime ou je déteste… mais je compte lui laisser sa chance. Au fil des épisodes, j’espère déceler plus de subtilité dans chaque personnage, mais aussi voir l’intrigue prendre le dessus sur les petites histoires de lycéens qui sentent le réchauffé. Le troisième épisode, diffusé ce soir aux Etats-Unis et dès demain sur Netflix, devrait pouvoir m’aider à y voir plus clair.

Vous avez vu Riverdale ? Vous en avez pensé quoi ?

riverdale-betty-veronica

© Tumblr

Imaginé par le Goldfish Gang & griffonné par Whitebird