Billy a onze ans, nous sommes alors en 1984 et il habite avec sa grand-mère, son frère et son père dans la ville minière de Durham, dans le Nord-Est de l’Angleterre. Son père et son frère font le même métier que tous les hommes du voisinage : mineur. Billy, lui, va à l’école, mais, surtout, il prend des cours de boxe après la classe. Mais c’est surtout pour faire plaisir à son père, qui pense qu’une réussite dans ce domaine les sortirait de l’embarras financier dans lequel ils se trouvent. En effet, le métier de mineur rapporte trop peu, et Tony, lui et la plupart des mineurs sont actuellement en grève. Mais la boxe ne plaît pas à Billy, qui découvre au fond du gymnase le cours de danse classique de Madame Wilkinson.  C’est donc à la danse qu’il se consacre en secret de son père. Son professeur croit en lui et en son talent. Mais que se passera-t-il quand son père comprendra que Billy ne sera jamais boxeur ? 

Billy Eliott ©

Billy Eliott ©

Il y a tant à dire sur ce film, que je considère comme un chef-d’oeuvre.

Doux, touchant et indémodable sont les trois mots qui désignent ce joli long métrage. Je l’ai aimé dès la première fois où je l’ai vu. Je le trouve électrisant, vibrant et criant de vérité.

Aujourd’hui, ce film n’a pas pris une ride et je le visionne avec plaisir, car il est totalement en adéquation avec mes idées et mon envie de voir le monde changer et devenir plus beau.

– Une dernière question si je puis me permettre. Qu’est-ce que ça te fait au juste lorsque tu danses ?

– J’sais pas. Ça me fait plutôt du bien au début je me sens un peu raide, mais quand je suis lancé, j’oublie tout le reste et c’est comme si je disparaissais. J’éprouve comme un changement dans mon corps et une sorte de feu.  J’suis simplement là, je vole juste comme un oiseau comme de l’électricité oui de l’électricité.

Des années et des centaines de visionnages après, j’ai toujours ce frisson qui me parcourt la colonne vertébrale et des larmes qui coulent sur mes joues.

En résumé, ce film est un rappel parfait que nous devons toujours, TOUJOURS nous battre pour vivre nos rêves.

billy-eliott-4

Tumblr ©

C’est LE film à voir, revoir et re-revoir…

Imaginé par le Goldfish Gang & griffonné par Poisson Rouge