maquillage-réveil

Vous avez sûrement remarqué que la télévision est un monde parallèle où les personnes font des choses qui sont totalement inenvisageables pour nous autres, pauvres humains normalement constitués… Par exemple, je ne prends pas mon appart’ pour le château de Versailles. Par conséquent, j’évite de laisser lumières et bougies allumées toute la journée, et je fais comme tout le monde: j’appuie sur un interrupteur, même si je l’avoue volontiers, il doit être plus agréable d’être accueillie à la maison par un éclairage tamisé que par un plafonnier double néons…

Ceci est un exemple parmi tant d’autres, mais parmi la longue liste des incohérences des séries tv, j’ai mes préférées:

Se lever la bouche collée à celle de mon homme

haleine-kiss

S’il y a bien un truc que je ne comprends pas, c’est comment un couple qui vient à peine de se réveiller réussit à se susurrer des mots doux à 1 centimètre l’un de l’autre. Pour ma part, lorsque le réveil sonne, je prends bien garde à ne pas me retrouver en face de celui qui partage mon lit jusqu’au moment du brossage de dents, afin de lui éviter de respirer mon haleine de rat décédé depuis 3 semaines… et inversement…

► Faire les courses avec classe ◄

Lorsque je rentre chez moi après avoir fait les courses, je n’ai pas deux pauvres sachets en papier kraft à porter : je dois faire 5 aller-retours les bras chargés de sacs Leclerc et de rouleaux de papier cul…

► La place de parking qui n’attend que moi ◄

parking-créneau

Perso, j’ai l’habitude de tourner 20 bonnes minutes pour trouver une place en bas de chez moi (sans compter les 10 minutes accordées à faire et refaire mon créneau). Mais en général, ladite place se trouve en réalité à 1 borne de mon immeuble (distance que je dois parcourir avec mes sacs Leclerc et mes rouleaux de papier cul sous le bras of course).

► Pratiquer le sport en chambre habillée ◄

Dans les séries, quand deux protagonistes viennent de se taper une partie de jambes en l’air, et qu’il est temps de vaquer à d’autres occupations, il n’est pas rare de les voir sortir du lit en culotte ou en calfouette… Alors, pardonnez mon manque de culture G, mais expliquez-moi comment faire l’amour sans enlever ses sous-vêtements ? On ne m’aurait pas tout dit sur la manière qu’un pénis a de s’introduire dans un vagin? Ahhhhhhh d’accord, c’est pour cette raison que le mot orgasme peine à entrer dans mon champ lexical alors…

► Me réveiller au taquet avec du mascara, du blush et une touche de gloss ◄

maquillage-réveil

Enfin si ça m’arrive, mais uniquement parce que je suis rentrée guillerette la veille, pour ne pas dire complètement dézinguée, et que le démaquillage n’était pas sur la liste de mes priorités. Trouver mon lit si…

► La musique qui démarre à un instant crucial de ton existence ◄

Ne fais pas l’innocente, je sais que tu en as déjà rêvé: tu tombes dans les bras d’un inconnu, prête à faire valdinguer tous tes préceptes sur le sexe le premier soir. Et lorsque sa langue est sur le point de s’aventurer dans ta bouche, la musique démarre : « Never know how much I love you. Never know how much I care. But when you put your arms around me. I get a feeling that’s hard to bear. You give me fever… Feeeever ». Ca c’est à la télé, moi je n’entends que les « sclouth sclouth » qui émanent de nos corps, plutôt gênants quand tu connais le jeune homme depuis 45 minutes seulement.

► Choper un taxi à la new-yorkaise ◄

taxi-sex-and-the-city

J’ai déjà essayé… mais vu que je ne sais pas siffler, c’est forcément compliqué. Alors j’ai tenté la méthode la plus répandue outre-Atlantique: débouler d’un immeuble et lever le bras, en espérant qu’un tacos se pointe immédiatement pour me récupérer telle une princesse des quartiers chics… J’ai bien dû attendre 27 minutes, et j’ai hérité d’une tendinite au passage…

► Etre une espionne en herbe ◄

Quand je tente de hacker la boite mail de mon mec, j’ai beau tout essayer: sa date d’anniversaire, mon nom ou celui de son ex, je ne tombe jamais sur le bon mot de passe. Et en plus je me fais griller parce qu’Hotmail lui envoie un message d’avertissement…

 Imaginé par le Goldfish Gang & griffonné par Whitebird