carte-don-d-organes

Grâce à la journée de demain 22 juin, l’occasion se présente d’aborder un sujet délicat, très personnel aussi, qu’est le don d’organes. Dimanche est en effet la 14ème édition de la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe. Et que vous soyez pour ou contre, il est utile de prendre ses dispositions pour que votre choix soit respecté au moment de votre décès… Vous trouvez ça glauque? Ca l’est peut-être; mais il est indispensable d’en parler à sa famille et à ses proches…

heart-lights

Tout d’abord, si vous ne souhaitez absolument pas que vos organes soient prélevés au moment de votre mort, pour quelque raison que ce soit, il faut impérativement le signaler au registre national des refus de dons d’organes. Sachez que quiconque âgé d’au moins 13 ans a accès à ce droit.

Si vous ne le faites pas, ce sont vos proches qui seront interrogés au moment de votre décès… Autant vous dire que si vous n’en avez jamais parlé avec eux, la décision risque d’être extrêmement difficile à prendre… Entre leurs propres convictions et la peur de ne pas respecter les vôtres, ils semblent plus prudent pour eux de répondre: « Non, je m’y oppose ». Il est donc important d’y réfléchir, et de partager votre opinion.

S’il est important d’en parler, c’est évidemment parce que vous avez le droit de vouloir ou non qu’on utilise votre corps lorsque vous ne serez plus là… mais pas que. Il faut se rendre compte que les personnes inscrites en liste d’attente d’une greffe sont de plus en plus nombreuses chaque année; et que les patients peuvent attendre des années entières avant de trouver un donneur. Donc si vous êtes pour, il est vital de le faire savoir!

J’ai moi-même indiqué à mes proches mon souhait de donner mes organes une fois disparue. J’ai également demandé ma carte de donneur d’organes sur le site France Adot, que j’ai maintenant toujours sur moi. En cas de pépin, elle informera que je suis favorable au prélèvement de mes organes.

carte-don-d-organes

Pourquoi ce choix? Principalement parce que je trouve fantastique de pouvoir sauver des vies… tout en ayant un petit bout de moi qui continuera d’exister quelque part sur cette planète.

Ce billet vise uniquement à informer et non à persuader que mon choix est le bon. C’est totalement personnel, et rien ni personne ne doit pouvoir vous influencer sur le sujet…

Belle vie à vous les poissons!

Imaginé par le Goldfish Gang & griffonné par Whitebird